Manuel Álvarez Bravo

Manuel Álvarez Bravo est l’un des plus grands photographes latino-américains du 20ème siècle et l’un des fondateurs de la photographie moderne. Son travail s’étend de la fin des années 20 jusqu’aux années 90.

Né à Mexico, le 4 février 1902, il quitte l’école à l’âge de 12 ans pour aider à soutenir financièrement sa famille, après la mort de son père. Il travaille dans une usine de textile, les premiers temps, puis au Trésor National.

Son grand-père (peintre) et son père déjà amateurs de photographies, lui transmettent très jeune l’intérêt pour la photographie qu’il cultive durant toute sa vie. Photographe autodidacte et véritable artiste, il explore de multiples techniques et notamment les arts graphiques.

Influencé par ses études de peintures à l’Académie de San Carlos, il est d’abord inspiré par le pictorialisme, puis il découvre le cubisme et toutes les possibilités offertes par l’abstraction avant de s’orienter vers l’esthétique moderne. Il s’initie à la photographie documentaire en 1930, lorsque Tina Modotti est déportée de Mexico et lui laisse son poste au magazine Mexican Folkways. Enfin, il travaille avec les muralistes Diego Rivera, José Clemente Orozco et David Alfaro Siqueiros.

Manuel Álvarez Bravo est une figure emblématique de la période qui a suivi la révolution mexicaine, nommée également « Renaissance mexicaine ». Cette période de foisonnement créatif est marquée par le mariage polémique entre un ardent désir de modernisation et la recherche d’un retour à l’identité mexicaine, dans lequel l’archéologie, l’histoire et l’ethnologie jouent un rôle fondamental, en parallèle de celui de l’art.

Entre 1943 et 1959, il travaille dans l’industrie du cinéma, en charge des plans fixes, ce qui l’entraine plus tard à réaliser ses propres expérimentations cinématographiques.

Tout au long de sa vie, il expose 150 fois, et participe à plus de 200 expositions collectives. Manuel Álvarez Bravo est reconnu comme l’un des artistes majeurs de l’histoire du Mexique, mais il est également, l’un des « photographe poète » qui  marque l’histoire de la photographie, grâce à son regard humaniste, son esthétique, ses influences musicales et littéraires.

Il disparaît à l’âge de 100 ans, le 19 octobre 2002.

Expositions récentes 
1er juillet au 21 août 2016, Musée Setagaya, Tokyo. Exposition de 192 photos « Manuel Álvarez Bravo, photographies : Mexique, Lumière et Temps silencieux ». Cette exposition, organisée par le commissaire Miki Tsukada, a été présentée au Musée des Beaux Arts de Nagoya et au Musée d’Art moderne de Shizuoka.

Exposition(s)